Comment assurer une habitation en colocation ?

Publié le : 29 août 20237 mins de lecture

Loyers partagés, division des tâches ménagères, répartition des frais, le choix la colocation présente d’innombrables avantages, mais également quelques désagréments. Mais de quelle manière s’assurer lorsqu’on vit en colocation ?

Assurance appartement : qui souscrit une assurance habitation colocataire ?

Généralement, la souscription à une assurance habitation est une procédure obligatoire. Et ce, à partir du moment où il s’agit : d’une location, d’une colocation (avec une ou bien plusieurs personnes), d’une maison ou d’un appartement. En effet, le fait qu’on se tourne vers la colocation ne change en rien la règle. Ainsi, le propriétaire se doit de demander une attestation d’assurance dès le début du bail.

Dans le cas d’un logement en colocation, deux options s’offrent aux futurs colocataires concernant la souscription à d’un contrat d’assurance habitation. La première étant un contrat unique couvrant l’ensemble des colocataires. Toutes les personnes concernées sont donc signataires d’un unique contrat. Pour la seconde option, si l’intéressé se penche vers les contrats dits « individuels », chaque colocataire est alors titulaire et signataire de son propre contrat.

Néanmoins, selon les assureurs, le mieux serait que tous les colocataires sollicitent les prestations d’une même société d’assurance. Le fait d’agir ainsi permet de limiter les conflits et les risques de litiges. Par ailleurs, vu que dossiers sont aux mains d’une seule compagnie, cela sera plus facile et plus rapide de les traiter.

Bien évidemment, le propriétaire peut aussi souscrire à un contrat d’assurance habitation en son nom pour chacun de ses colocataires.

À lire en complément : Quels sont les points à vérifier avant de signer un contrat d'assurance ?

Les garanties apporter par l’assurance habitation en colocation

Un colocataire doit se couvrir en souscrivant à une assurance habitation en colocation afin de parer aux soucis liés à la location. Mis à part la responsabilité civile assurant les dommages causés à une tierce personne, il est important de souscrire à des garanties qui couvre les risques les plus connues. En occurrence, les dégâts des eaux, les dommages dans le cas où un incendie surviendrait, les risques d’explosion, etc.

L’idéal serait alors d’élire un contrat d’assurance multirisques habitation. Ce dernier peut couvrir les colocataires en cas de dommages liés aux biens ainsi qu’aux tiers. Par ailleurs, il protège la totalité du logement, le mobilier et bien entendu, les équipements qu’il renferme.

À lire en complément : Comment est couvert mon enfant avec mon assurance habitation ?

Assurance logement : comment s’assurer quand on est en colocation ?

Outre la responsabilité civile, la souscription à une assurance habitation en colocation est capital afin de protéger de façon efficace chaque colocataire en cas de sinistre et de maintenir la cohabitation. Pour cela, il existe de nombreuses possibilités. En revanche, il est conseillé de sélectionner une bonne compagnie d’assurance. Une institution connue, qui offre des contrats de colocation spécifiques, conformes aux demandes des clients. Ce qui est la garantie d’avoir une protection optimale.

Pour bien s’assurer en colocation, au moins un colocataire a l’obligation d’être assuré pour les risques locatifs pour que l’obligation soit respectée. En cas de sinistre, la responsabilité de chaque colocataire est déterminée en fonction de sa part du loyer. De plus, souscrire une assurance multirisques habitation permet de se protéger contre les autres risques. Si des changements interviennent dans la colocation (départ ou arrivée d’un nouveau colocataire par exemple), il est important de prévenir le propriétaire et de faire un avenant au contrat de location. Enfin, vous pouvez souscrire une assurance habitation soit en contrat individuel pour chaque colocataire, soit en contrat commun pour tous les colocataires.

Quelle est la différence entre location et colocation ?

La location et la colocation sont deux termes différents qui désignent des situations de logement distinctes. Voici les principales différences :

Location :

  • Une personne signe un contrat de location en son nom afin de louer un logement pour elle-même. Elle devient ainsi locataire
  • Elle est responsable de l’ensemble des charges locatives et du paiement du loyer, choses notifiés dans le contrat de location
  • Elle peut sous-louer le logement avec l’accord du propriétaire

Colocation :

  • Plusieurs personnes louent un logement ensemble
  • Chaque colocataire est responsable en son nom de sa part du loyer et des charges locatives
  • Les colocataires partagent les espaces communs du logement

Comment se répartissent les frais d’assurance entre les colocataires ?

En colocation, les frais d’assurance sont répartis entre les colocataires de différentes manières selon les choix de chacun. Voici les options possibles :

  • Un contrat d’assurance habitation collectif : tous les colocataires souscrivent ensemble un contrat d’assurance habitation qui couvre l’ensemble du logement et les biens personnels de chacun. Les frais d’assurance sont alors répartis entre les colocataires en fonction de leur part du loyer. Cette option peut être intéressante pour éviter les doublons de garanties et faciliter la gestion des sinistres.
  • Des contrats d’assurance habitation individuels : chaque colocataire souscrit son propre contrat d’assurance habitation qui couvre ses biens personnels et sa responsabilité civile. Les frais d’assurance sont alors à la charge de chaque colocataire en fonction de son contrat. Cette option peut être intéressante pour permettre à chacun de choisir la couverture qui correspond le mieux à ses besoins

Quelles sont les conséquences si un colocataire ne souscrit pas d’assurance habitation ?

En cas de sinistre, la responsabilité de chaque colocataire est déterminée en fonction de sa part du loyer. Par exemple, s’il y a une franchise à payer, votre part sera calculée par rapport à votre part du loyer. Le défaut d’assurance peut entraîner la résiliation du bail de plein droit selon la clause résolutoire. Les colocataires sont tous responsables du sinistre et de ses conséquences à la hauteur du montant de la quote-part de loyer de chacun d’eux. Le propriétaire peut souscrire lui-même une assurance pour le compte des colocataires et leur demander le remboursement. En cas de colocation avec un seul bail, cette obligation peut en principe être remplie par la souscription d’une assurance par un seul des colocataires

Plan du site